Grippe A : la pandémie de la peur (Télé)


samedi 27 mars 2010
JPEG - 163.1 ko

Pièces à Conviction n°77- France3 - Mercredi 31 mars, 20H35 : Une enquête de Sophie Roland, Guy Hugnet, Willy Gouville, Isabelle Moncada

Pendant huit mois, le virus H1N1 a effrayé toute la planète. Présenté comme très dangereux et particulièrement mortel pour les jeunes, il s’apprêtait à décimer une partie de l’humanité. Pour s’en protéger, la France a dépensé près de 2 milliards d’euros. Mais, finalement, la grippe A n’a pas fait plus de victimes que la grippe saisonnière.

Avons-nous été manipulés, et par qui ? « Pièces à conviction » a enquêté dans les coulisses de la pandémie.

Il y a un an, la planète a eu peur. Venue du Mexique, celle que l’on appelait au début "la grippe porcine" allait déferler sur l’espèce humaine, tuant notamment des jeunes en bonne santé ou des femmes enceintes.
Les informations étaient inquiétantes, les explications confuses. Sur les plateaux de télévision, les experts se bousculaient alors pour nous raconter le drame à venir, et les journaux de l’époque ne parlaient que de l’horreur future.

Pour ne pas mourir, il fallait absolument se laver les mains plusieurs fois par jour, éternuer dans sa manche et, surtout, se faire inoculer le nouveau vaccin trouvé, testé, approuvé et mis sur le marché quasi simultanément par les plus grands laboratoires pharmaceutiques…