Navigation

Union locale CGT de Roissy CDG
Union Locale CGT
de Roissy-CDG

Tél: 01.48.62.10.28
Fax : 01.48.62.37.25
6, route des anniversaires
Bât. 7595 - Zone Technique
95701 ROISSY-CDG
contact@ulcgtroissy.fr


Accueil Sections Syndicales CGT ADP Roissy


ADP - Action du 8 mars : les salariés ont répondu présent


vendredi 9 mars 2007 - Réagir Imprimez

Grand rassemblement devant le siège social
Hier, nous étions plus de 300 devant les fenêtres de la direction avec de gros moyens pour accueillir les agents en grève et ainsi montrer notre détermination à maintenir notre escale au sein d’ADP à 100%.
Le rassemblement a duré plus de 6 heures avec occupation du boulevard Raspail.

De nombreux agents de tous les secteurs d’Orly, de Roissy et salariés du Comité d’Entreprise ayant bien compris l’importance de l’enjeu ont débrayé massivement et ont rejoint les agents de l’escale (grévistes à plus de 50%, à confirmer) dans le mouvement. L’intersyndicale CGT, CFDT et FO a contribué à l’élargissement et à la réussite de cette action.

Un rassemblement qui soutient nos élus
Cette mobilisation a permis aux élus CGT, CFDT et FO du Comité d’Entreprise de se faire entendre par une direction arrogante et sûre d’elle. Lors de cette première consultation au CE du 08 mars les Élus ont pu faire leur travail et ont décidé de déclencher une procédure d’alerte interne prévue à l’article L 432-5 du code du travail. En conséquence, le CE décide de mandater son expert, A Prime, dans le cadre de la procédure droit d’alerte pour diligenter une contre expertise économique.

Ce n’est qu’un début, continuons le combat !
Tous ensemble participons à élargir ce rapport de force afin d’obtenir le retrait du projet.
Nous serons amenés dans les prochaines semaines à mener d’autres actions y compris sur les plate-formes.


Procédure d’alerte du Comité d’Entreprise

Proposition :
Le Comité d’Entreprise d’Aéroports de Paris, réuni le 8 mars 2007, a eu connaissance des faits suivants :
- projet d’externalisation de l’activité escale de la maison mère vers une filiale 100% ADP,
- projet de création d’une filiale pôle service aéroportuaire sous la convention collective transport aérien,
- 669 salariés sous statut Aéroports de Paris impactés par ce projet
- perspective de redéploiement en interne et incitation aux départs favorisés.

Ce projet déclare vouloir maintenir cette activité au sein du groupe et de la ramener à l’équilibre économique.
Il s’inscrit en fait dans la logique boursière et capitaliste qui privilégie les dividendes des actionnaires au détriment des salariés et des usagers. Depuis la création de la Société Anonyme en juillet 2005 les bénéfices de l’entreprise sont distribués pour moitié en dividendes au détriment des salaires et du développement de l’entreprise.

JPEG - 154.9 ko
Attentifs au compte-rendu du CE

Serge Gentilli - FO (de dos) relatant les délibérations du CE

Le Comité d’Entreprise considère que ces faits sont préoccupants pour l’avenir de l’entreprise, de son personnel et des usagers. Il décide en conséquence de déclencher la procédure d’alerte interne prévue à l’article L.432-5 du code du travail et demande de lui fournir des explications sur ces faits.

Désignation de l’expert : le cabinet A Prime est désigné pour suivre cette procédure.

Le Comité d’Entreprise demande à la direction de répondre aux questions suivantes de manière détaillée :
- pourquoi les dividendes versés aux actionnaires représentent-ils un niveau considérable de 50% des bénéfices nets ?
- pourquoi ne pas en réinvestir une partie des dividendes dans un plan de relance de l’Escale ?
- quels sont les motifs qui ont prévalu dans la décision de la Direction de se désengager de l’activité Escale ?
- quelles sont les perspectives d’avenir pour le segment Escale ? Communication du plan à moyen terme détaillé.
- quelle sera la stratégie du groupe sur l’activité Escale et quelles seront les conséquences sur les effectifs du groupe ?
- quelles seront les répercussions de ce projet sur les effectifs au sein de la maison mère et sur l’organisation de la société ?
- quelles seront les répercussions de ce projet sur les catégories professionnelles de la maison mère ?
- si le statut du personnel est trop coûteux pour l’Escale, quelles sont les activités pour lesquelles il ne l’est pas ?
- à quand la mise en concession ou filialisation des CTFE (centrales thermiques frigorifiques et énergétiques), de INA (ingénierie et architecture), des parcs, de l’immobilier ?

En conséquence le Comité d’Entreprise décide de mandater son expert, A Prime, dans le cadre de la procédure droit d’alerte pour diligenter une contre expertise économique, afin d’obtenir toute information complémentaire pour éclairer valablement le Comité d’Entreprise. Il demande à son expert de rechercher toute solution permettant de maintenir l’Escale ADP sous statut ADP, tout en préservant l’ensemble des personnels affectés dans les différentes filiales.

Motion soumise à la consultation des élus du CE le 8 mars 2007

PDF - 76 ko
Tract action du 8 mars

Vous aussi, réagissez à cet article


bouton radio modere priori

Votre commentaire est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Votre commentaire

Titre de l'article

Votre pseudo :

Votre adresse e-mail:

Texte de votre message :