Navigation

Union locale CGT de Roissy CDG
Union Locale CGT
de Roissy-CDG

Tél: 01.48.62.10.28
Fax : 01.48.62.37.25
6, route des anniversaires
Bât. 7595 - Zone Technique
95701 ROISSY-CDG
contact@ulcgtroissy.fr


Accueil Après le boulot... Bouquins

Album Textes et photographies


Un parfum de bonheur


Didier DAENINCKX et France DEMAY

samedi 7 mai 2016 - Réagir Imprimez

A l’origine de cet ouvrage, il y a une rencontre singulière entre le regard sensible d’un photographe, fixé sur la pellicule dans les années 1930, France Demay, et un écrivain, Didier Daeninckx, qui a eu envie de donner la parole aux jeunes gens présents sur ces images, sur fond de moments forts de notre mémoire collective.

Didier Daeninckx restitue toute l’énergie, l’exaltation de ces jeunes gens, leur construisant une vie imaginaire remplie de ces instants de bonheur, de liberté et d’enthousiasme pour un avenir qui semble prometteur. Dans un contexte de profondes mutations sociales, se lit aussi l’engagement politique en ces sombres heures de la montée du fascisme.

La grande histoire se vit à travers l’histoire personnelle. Nous sommes à la veille de la Seconde guerre mondiale, alors que les Jeux Olympiques de 1936 à Berlin s’organisent. Passionné par la photographie humaniste, Didier Daenninckx a déjà publié A nous la vie !, (Hoëbeke, 1996), un texte accompagnant les photographies de Willy Ronis.

Jeune ouvrier qualifié dans la mécanique de précision, France Demay a deux passions : la photographie et le sport. Comme nombre d’ouvriers du Front populaire, il goûte aux joies nouvelles du dimanche en famille sur les bords de Marne ou du camping. Adhérent du « Club pédestre de l’étoile rouge » à Paris, membre de la première heure de la Fédération Sportive et Gymnique du Travail en 1936, il participe avec sa femme et ses amis aux activités et sorties sportives jusqu’en 1939.

"De l’histoire de mon grand-père, je ne connaissais que quelques grandes lignes : ouvrier métallurgiste, sportif amateur et photographe amateur. Et puis un jour la découverte, dans une malle, de négatifs intacts dans leurs boîtes d’origine. C’était un peu ma « valise mexicaine »". François Demay , petit-fils de France Demay


Vous aussi, réagissez à cet article


bouton radio modere priori

Votre commentaire est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Votre commentaire

Titre de l'article

Votre pseudo :

Votre adresse e-mail:

Texte de votre message :