Navigation

Union locale CGT de Roissy CDG
Union Locale CGT
de Roissy-CDG

Tél: 01.48.62.10.28
Fax : 01.48.62.37.25
6, route des anniversaires
Bât. 7595 - Zone Technique
95701 ROISSY-CDG
contact@ulcgtroissy.fr


Accueil Communiqués et tracts


Les prochaines mobilisations contre le projet de loi "Travail" : 28 avril, 1er et 2 mai 2016


Communiqué de l’intersyndicale CGT-FO-FSU-Solidaires-UNEF-UNL du 93

lundi 18 avril 2016 - Réagir Imprimez

Loi Travail : encore une attaque contre les jeunes et les salariés ! Retrait du projet de loi Valls/El Khomri/…Gattaz

Les organisations syndicales de la Seine-Saint-Denis dénoncent l’attaque portée contre la jeunesse et le monde du travail avec le projet de loi dit « Travail » Valls/EI Khomri. Ce projet porte la destruction de la protection des salariés et de leurs droits fondamentaux en offrant une liberté totale au patronat et constituerait s’il était adopté un recul historique pour les salariés.

Toutes les mesures envisagées visent à précariser toujours plus les salariés, à les vassaliser, les flexibiliser toujours davantage pour faire baisser le supposé « coût » du travail, afin de faire grossir les profits financiers et les dividendes versés aux actionnaires. C’est une loi qui répond exclusivement aux revendications les plus rétrogrades du MEDEF, et de son Président Pierre Gattaz. Pierre Gattaz qui avait promis la création d’un million d’emplois si le gouvernement accédait à ses demandes en matière de baisse des cotisations sociales, avec les résultats nuls que l’on sait.

Pour le Premier Ministre et la ministre du travail, le droit du travail doit être remis dans la main des patrons, sous la forme d’un permis de licenciement et d’exploitation des salariés. Ainsi il est envisagé que les patrons soient les premiers rédacteurs du droit, un droit différent dans chaque entreprise, ce qui vide le code du travail de toute sa substance. L’inversion de la hiérarchie des normes et la suppression du principe de faveur (c’est-à-dire des accords d’entreprises qui pourront s’imposer aux salariés et leurs être plus défavorables que la loi, alors que jusqu’ici une norme de niveau inférieur ne peut venir qu’améliorer une norme de niveau supérieur ), et l’éclatement des droits des salariés d’une entreprise à l’autre,
sont bien au fondement de ce projet de loi qui imposerait la fin de l’égalité des salariés devant le droit.

Ce projet de loi est un acte politique qui désigne le droit du travail comme l’ennemi : le premier responsable du chômage, une entrave à la flexibilité du travail, au développement des entreprises et de l’économie. Ainsi ce pouvoir tente de faire porter l’échec de sa politique en matière économique et d’emploi sur les droits des salariés ; alors que cet échec est le résultat des politiques d’austérité qui attaquent les jeunes, les privés d’emploi, les précaires, les travailleurs du public et du privé, les retraités. Austérité conjuguée aux mesures fiscales injustes et inefficaces qui ont offert 41 milliards aux entreprises à travers le pacte de responsabilité.

Les organisations syndicales refusent avec la plus grande détermination cette contre révolution sur un siècle d’his-toire du travail et d’acquis sociaux. Le projet de loi Valls/EI Khomri n’est pas négociable, il doit être retiré !

Depuis plusieurs semaines des manifestations massives, avec notamment plus de 1,2 millions de personnes le 31 mars, et de très nombreuses grèves et arrêt de travail ont eu lieu à travers le pays. Et 72% des français restent opposés à ce projet de loi ! Devant l’ampleur du mouvement, le gouvernement a été contraint de céder sur un certain nombre de mesures revendiquées de longue date par les organisations de jeunesses, mais qui n’ont aucun rapport avec la loi El Khomri ! Ces annonces, qui restent à concrétiser, ne modifient en rien la philosophie et le contenu de la loi travail qui demeurent inacceptables.

Aussi, nous appelons à élargir et à amplifier la mobilisation jusqu’au retrait du projet de loi en participant massivement :

Le Jeudi 28 avril : à la journée d’action nationale - Grève et manifestation rdv 14h Denfert-Rochereau > Nation.

Le Dimanche à la manifestation du 1er mai :
en famille pour un droit du travail porteur d’avenir
rdv 15h manifestation Bastille > Nation.

Le lundi 2 mai > Veille du débat parlementaire
debout devant les permanences de nos député-e-s
à partir de 19h pour exiger le retrait de la loi
(concert de casserole, débats,…).


Vous aussi, réagissez à cet article


bouton radio modere priori

Votre commentaire est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Votre commentaire

Titre de l'article

Votre pseudo :

Votre adresse e-mail:

Texte de votre message :