Navigation

Union locale CGT de Roissy CDG
Union Locale CGT
de Roissy-CDG

Tél: 01.48.62.10.28
Fax : 01.48.62.37.25
6, route des anniversaires
Bât. 7595 - Zone Technique
95701 ROISSY-CDG
contact@ulcgtroissy.fr


Accueil Communiqués et tracts


La CGT des Douanes refuse d’aller collaborer à l’expulsion des migrants en Grèce


Communiqué du SNAD-CGT

vendredi 8 avril 2016 - Réagir Imprimez

Poisson d’avril !!!...2016 année indigne !

Voilà une question pour le prochain examen d’IP : Peut-on faire des "blagues" sous la forme de note administrative ? Question incongrue au premier abord, mais parfois certaines prêtent à rire… très jaune… voire à hurler de dégoût ! Ce premier avril, nous avons cru que l’administration avait cédé à la tradition des canulars potaches de très mauvais goût, en sortant une note sur la mise à disposition d’agents des douanes dans le cadre de FRONTEX pour effectuer une « assistance des autorités grecques dans les procédures de réadmission vers la Turquie »… dans le langage des petites annonces cela se traduit par "Pays en grande difficulté financière et ayant viré bon nombre de ses fonctionnaires cherche des bras chez ses voisins pour reconduire à la frontière les migrants qui s’accumulent sur son territoire."

Cela paraît tellement surréaliste qu’il faut regarder cette note dans le détail. Les pré-requis tout d’abord : pas besoin de connaissance en douane, juste de savoir parler anglais et d’être en mesure « d’exécuter des gestes professionnels techniques coercitifs en intervention » (on vous laisse le soin de traduire). Autant dire que l’on sera dans le rude, les douaniers ne sont pas payés pour faire de la diplomatie ou une mission humanitaire... ils sont là pour aider la Grèce à parquer des migrants en Turquie... Dans d’autres temps, ces méthodes avaient un nom...

Nous pourrions rentrer dans un débat sur le sort des migrants ou les raisons qui les poussent à fuir leur pays. Ou un débat sur leur accueil dans un territoire se prévalant du respect des droits de l’Homme...

Mais pour cette fois regardons les choses par l’oeil du douanier, du point de vue de notre administration. Pourquoi nous demande-t-on de palier aux manques de l’Etat grec ? Cela n’a aucun sens. Nous nous battons pour que la douane soit reconnue en tant qu’administration prioritaire. On nous refuse ce statut mais, d’un autre côté, on nous demande d’assurer les missions des administrations prioritaires.

C’est donc à cela que vont servir les effectifs supplémentaires octroyés suites aux attentats ? A palier aux manques des autres Etats membres, tandis que nous laisserons notre territoire et nos brigades vides ? A aller chasser des réfugiés ? Nous sommes donc abondés en effectifs douaniers qui ne feront pas de douane ? Et si l’on met le pied dans cet engrenage, quelle sera la prochaine étape ??? On va nous faire faire du maintien de l’ordre dans les manifs étudiantes en Allemagne ? On va nous faire déneiger les routes en Finlande ?

Et bien non, les effectifs douaniers sont faits pour réaliser des missions douanières, qu’elles soient orientées contre la grande fraude ou contre le terrorisme. Nous avons notre spécificité et nous ne nous en départirons pas !! Nous ne voulons pas être la variable d’ajustement des Etats membres ou des administrations en quête de renfort, surtout pour aller exercer des missions non douanières, humainement et politiquement indignes.

NON SEULEMENT NOUS N’AVONS PAS ASSEZ DE DOUANIERS POUR EXERCER NOS MISSIONS, MAIS EN PLUS ON VA ALLER FAIRE DE LA REPRESSION EN GRECE ! NOUS SOMMES PROFONDEMENT CHOQUES !

Pour cette raison, le SNAD CGT a demandé à la direction générale la sortie de la douane de cette mission de collaboration FRONTEX.


Vous aussi, réagissez à cet article


bouton radio modere priori

Votre commentaire est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Votre commentaire

Titre de l'article

Votre pseudo :

Votre adresse e-mail:

Texte de votre message :