Navigation

Union locale CGT de Roissy CDG
Union Locale CGT
de Roissy-CDG

Tél: 01.48.62.10.28
Fax : 01.48.62.37.25
6, route des anniversaires
Bât. 7595 - Zone Technique
95701 ROISSY-CDG
contact@ulcgtroissy.fr


Accueil Après le boulot... Bons plans

Exposition Photos


Clic Clac, Clergue, portrait du photographe Lucien Clergue


Grand Palais

mercredi 13 janvier 2016 - Réagir Imprimez

Lucien Clergue né à Arles en 1934, est décédé le 15 Novembre 2014.

Il apprend le violon avant de se consacrer entièrement à la photographie. Ses premiers travaux sont marqués par la mort, les bombardements, il photographie les charognes des bords du Rhône, les corridas.

Puis ce seront les nus de la mer, les paysages de Camargue et les éléments qui la compose : l’eau, le sable, les herbes, les signes du vent.

Ses rencontres avec Cocteau puis avec Picasso en 1953 seront décisives. Une amitié très forte les liera jusqu’à leur disparition. Cocteau s’inspirera des photos de gitans de Clergue pour décorer la Chapelle de Villefranche. Picasso illustrera le livre Corps Mémorable.

Toute la vie de création artistique du photographe est alimentée par ses amitiés avec le monde artistique. Il découvre et lance le gitan Manitas de Plata avec qui il fera le tour du monde.

Il côtoie des écrivains tels que Saint John Perse, Michel Tournier, des artistes de son temps, monde qu’il photographie régulièrement.

En 1968, il fonde avec Michel Tournier le festival international de photographie d’Arles qui s’y tient chaque année en juillet. Il y invite les photographes les plus célèbres.

Il est le premier photographe à être élu membre de l’Académie des beaux-arts de l’Institut de France en 2006.

Il a publié plus de 75 livres, réalisé une vingtaine de courts et moyens métrages. Ses œuvres figurent dans les collections des plus grands musées.

Très belle exposition d’un créateur attentif au monde qui l’entourait, proche des gens et recherchant en eux la beauté parfois éclatante de vérité et quelques fois celle qui se cache dans les formes, les corps, les traces, mais toujours pleine de poésie.


Vous aussi, réagissez à cet article


bouton radio modere priori

Votre commentaire est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Votre commentaire

Titre de l'article

Votre pseudo :

Votre adresse e-mail:

Texte de votre message :