Navigation

Union locale CGT de Roissy CDG
Union Locale CGT
de Roissy-CDG

Tél: 01.48.62.10.28
Fax : 01.48.62.37.25
6, route des anniversaires
Bât. 7595 - Zone Technique
95701 ROISSY-CDG
contact@ulcgtroissy.fr


Accueil Après le boulot... Bons plans

Musée d’Orsay


Van Gogh / Artaud. Le suicidé de la société


Exposition au musée d’Orsay, du 11 mars au 6 juillet 2014

Marin Floreal- vendredi 13 juin 2014 - Réagir Imprimez

Le suicidé de la société.

Quelques jours avant l’ouverture d’une rétrospective Van Gogh à Paris en 1947, le galeriste Pierre Loeb suggéra à Antonin Artaud (1896-1948) d’écrire un texte sur le peintre.

Prenant le contrepied de la thèse de l’aliénation, Artaud s’attacha à démontrer comment la lucidité supérieure de Van Gogh gênait les consciences ordinaires. En voulant l’empêcher d’émettre "d’insupportables vérités", ceux que sa peinture dérangeait le poussèrent au suicide.

En s’appuyant sur les catégories ou les désignations singulières mises en avant par Artaud dans Van Gogh le suicidé de la société, le parcours de l’exposition se déroule à travers une quarantaine de tableaux, un choix de dessins et de lettres de Van Gogh ainsi qu’une sélection d’oeuvres graphiques du poète-dessinateur.

Le but essentiel de cette exposition est de faire ressortir des émotions et de montrer l’essentiel de ce que la peinture veut montrer. C’est-à-dire non pas une image du monde retraduite avec des tubes de couleur et des pinceaux, mais les forces essentielles de ce monde, les tourments aussi de la psyché, les pensées, les rêves, les mondes inaccessibles. C’est ça qui compose l’essentiel de la peinture de Van Gogh.

A lire aussi le livre d’antonin Artaud "Van Gogh le suicidé de la société" Ed. L’imaginaire /Gallimard


Vous aussi, réagissez à cet article


bouton radio modere priori

Votre commentaire est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Votre commentaire

Titre de l'article

Votre pseudo :

Votre adresse e-mail:

Texte de votre message :